Skip to content

Comment je suis retombée en amour avec le recrutement.

This is the place.

Ouf, quand même cheesy comme titre! Le problème, c’est que ça décrit exactement ce que j’ai vécu récemment. Je n’ai pas trouvé un autre titre plus trendy/sérieux pour mon premier article. De toute façon, ce n’est pas trop mon genre de suivre les tendances et être « à la mode ».

Je n’ai pas Instagram, je n’écoute pas occupation double et j’écris encore dans un agenda papier.

Mais bon! Je m’éloigne du sujet de mon article!


La question qui revient sans cesse. 🤔


Retomber en amour avec le recrutement donc. Je travaille en recrutement/ressources humaines depuis 2013. Je suis loin d’avoir tout vu/vécu en RH, mais j’ai un bon aperçu du rôle et de la place des RH dans différents types d’industries et de grosseur d’entreprise.
Dans toutes mes expériences, j’ai côtoyé des collègues vraiment géniaux, humains et compétents.
J’ai aussi eu la chance de travailler dans des entreprises avec de belles valeurs.

Pourtant, depuis un bon moment, un questionnement me revenait sans cesse en tête : est-ce que je suis à ma place en recrutement?
Et c’est un peu effrayant comme questionnement quand on ne sait que faire ça, en quelque sorte.
Mes études, mes expériences professionnelles sont uniquement en RH. Après 8 ans sur le marché, j’ai une expertise en recrutement. Donc si je ne suis pas à ma place, elle est où ma place? 😱

J’aime les relations que je bâtis avec mes collègues, avec les gestionnaires avec qui je travaille, avec les employés.
J’aime me sentir utile et sentir que je fais une différence dans la vie/le travail de mes collègues et des candidats. J’aime mettre en place des processus/façons de faire efficaces, tout en demeurant humains.
J’aime la rédaction (messages d’approche aux candidats, affichage et description de postes, etc).

Qu’est-ce qui cloche alors? Pourquoi je ne me sens pas sur mon X?


Pas au bon endroit et/ou pas au bon moment. 💁

 

Parfois, même si l’entreprise pour laquelle on travaille est super, qu’on apprécie nos collègues et qu’on aime encore notre domaine, il est possible qu’on ne soit tout simplement « pas au bon endroit ».

J’ai travaillé chez Humanify en 2018. J’y suis restée 6 mois. J’ai adoré mes collègues (certains sont devenus mes amis, j’ai continué à collaborer avec d’autres au niveau professionnel). Mais le Humanify de 2018 n’a pas été un bon fit pour moi. Cette expérience entre dans le « pas au bon moment ».
C’est-à-dire pas au bon moment dans l’évolution de l’entreprise ou au bon moment de mon évolution professionnelle.

Au courant de l’été, après plusieurs discussions avec ma collègue/amie Charlène, on a décidé de se réessayer, professionnellement j’entends 😊.

J’ai accepté avec grand plaisir (et un peu d’appréhension quand même) de revenir chez Humanify (allô l’importance d’un bon offboarding et l’importance de rester authentiques et transparents dans ses démarches lorsqu’on quitte un poste, car vraiment, on ne sait jamais)!

Humanify a grandi (et moi aussi) et à ce stade, l’entreprise cadrait définitivement mieux avec mes besoins/compétences/aspirations.


Retomber en amour avec le recrutement… finalement! 😍

 

Je n’ai pas de boule de cristal pour le futur et mon partage relate mon expérience des derniers mois seulement. Mais en quelques mois, j’ai retrouvé les raisons qui ont fait que j’ai choisi et aimé le recrutement. Et ça, ça fait du bien en titi!

En rafale donc (et en vous rappelant que ces raisons sont très personnelles et dans un contexte spécifique):

  • Avoir du temps. Tout en étant productif, avoir le temps de recruter. D’analyser des profils/CV, de discuter avec les candidats, de préparer des messages d’approches personnalisés (et drôles :P). Avoir le temps de faire un cours de yoga le midi aussi (bon, ce n’est pas du recrutement bien entendu, mais ça nous met dans de super bonnes dispositions après pour poursuivre nos mandats)! Il y a des jours plus intenses, mais je retrouve le bonheur de faire mieux, d’avoir le temps de réfléchir, d’essayer et de ne pas être un robot qui exécute la même routine chaque jour.

  • Faire une différence/Être différent. Incarner les valeurs de l’entreprise, avoir des valeurs individuelles qui sont en adéquation avec les valeurs de l’entreprise pour laquelle on travaille. Ici, je nommerai entre autres la transparence, l’authenticité, l’entraide et de mettre l’humain (collègue, client, candidat) au centre de nos préoccupations. Être différent et faire une différence, se sentir utile et valorisé dans notre travail.

  • Les sources de satisfactions multiples. Le recrutement, c’est souvent des montagnes russes d’émotions et je crois que notre satisfaction doit provenir de plusieurs endroits, pas seulement dans l’action de combler un poste/de faire une embauche. Pour moi, les échanges avec les clients, la relation de confiance et le travail d’équipe avec les clients et entre collègues, les discussions avec les candidats, ça compte pour beaucoup! Sinon, le recrutement purement transactionnel, c’est trop dur pour le cœur, trop aliénant. 😅

  • Le travail d’équipe. Brainstormer ensemble pour trouver des solutions, se partager des leads, des conseils, de bonnes pratiques. Se sentir supporter par l’équipe. Et ne surtout pas oublier d’avoir du fun (du genre, faire un #squidgame pour gagner des billets de hockey)!

  • La vraie flexibilité. Enfin! J’adore me lever à une heure plus normale, car je n’ai pas à me déplacer (on est 100% en télé-travail pour le moment), pouvoir travailler 1 jour par semaine chez mes parents par ce que ça me tente, pouvoir réellement finir plus tôt sans stresser pour me rendre à la garderie ou ne pas me sentir coupable de commencer plus tard un matin parce que j’ai passé la nuit à l’urgence).

  • La variété et les possibilités de se développer. Avoir une expertise donnée, mais pouvoir collaborer sur des projets on the side ou pouvoir se former pour développer d’autres compétences selon ses intérêts.


S’écouter et se choisir. 👊

 

Il n’y a donc pas de recette magique, pas de guide « 10 façons rapides de retomber en amour avec votre emploi ».
Une des options est évidemment d’en parler à son employeur pour explorer les options.
Sinon, je pense que parfois, on doit simplement essayer, au risque de se « tromper » (lire ici : raffiner ses besoins/critères, apprendre à mieux se connaître et se choisir).
Et nos sources de satisfaction/nos besoins évoluent dans le temps.
Être heureux aujourd’hui dans tel poste à tel endroit ne veut pas dire qu’on le sera éternellement. Dans tous les cas, on n’a pas à avoir honte ou se sentir mal de ne pas être sur son X même si on côtoie de bonnes personnes dans une belle entreprise.

 

Je vous souhaite de vous écouter, de vous choisir et de pouvoir trouver votre « bon endroit au bon moment » et retomber en amour avec votre profession!🌻

 


 

Tu aimes cet article ?

🙏 Merci, déjà. De nous lire, tout simplement.
Pi ensuite : si tu veux lire d’autres articles comme celui-ci, on en rédige dans l’infolettre envoyée 2 fois par mois.
Parfois, ils sont retranscris sur le blog. PARFOIS.
Faque si tu ne veux rien manquer, inscris-toi.
Si t’aimes les GIFs et les blagues douteuses, tu devrais être servi.e.
Mais surtout, si t’aimes le recrutement dans son ensemble, là alors on est certaines que ça va te plaire.

Partagez

Share on linkedin
Share on facebook
Share on email

Rédigé par : Geneviève Boissonneault

👩‍💻 Côté professionnel; J’adore aller à la rencontre des gens (gestionnaires, clients ou candidats), comprendre leurs besoins et motivations, trouver des solutions, constater l’impact de mon travail dans la vie des autres. Très humblement, mon expertise se situe au niveau de l’expérience client et candidat, dans le cycle complet de recrutement, dans la rédaction et dans l’organisation/la structure de processus, procédures et outils en RH.

☕️ Côté perso; Je suis une coffee snob, une lectrice assidue, une foodie et une amatrice de yoga, de plein air et de plantes!

Au plaisir de connecter sur LinkedIn, via Humanify ou en personne!🌻

Vous aimerez aussi...

Ouf, quand même cheesy comme titre! Le problème, c’est que ça décrit exactement ce que j’ai vécu récemment. Je n’ai [...]

**Cet article a été partagé dans les Nouvelles du Recrutement que j’envoie par email chaque Jeudi et auxquelles tu peux [...]

**Cet article a été partagé en primeur dans les Nouvelles du Recrutement que j’envoie par email chaque Jeudi et auxquelles [...]

Envie d'écrire un article, de partager tes idées, ou d'échanger sur le recrutement ?